Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vidéos - Page 5

  • « Être Français(e) » – (Fondation Polémia)

    Face aux négateurs de l’identité française qui monopolisent les tribunes et les micros, nos compatriotes demandent du sens. « Français » et djihadiste ? Pas possible ! « Français » bleu à petits pois verts ? Pas davantage ! Un Français, c’est une longue histoire de chair, d’esprit, de sentiments.

    « Être Français »

    * * *

    La femme française, européenne, a une histoire et un destin à défendre contre vents et marées! Être Française, c’est à la fois une chance, un honneur, le sentiment quotidien d’une immense liberté.

    « Être Française »

     

    france,identité,histoire

    Source : Polémia

  • René Guénon : La loi immuable

    Lecture audio :


     

    Texte :

    470025301.png   Les enseignements de toutes les doctrines traditionnelles sont, on l’a vu, unanimes à affirmer la suprématie du spirituel sur le temporel et à ne considérer comme normale et légitime qu’une organisation sociale dans laquelle cette suprématie est reconnue et se traduit dans les relations des deux pouvoirs correspondant à ces deux domaines. D’autre part, l’histoire montre clairement que la méconnaissance de cet ordre hiérarchique entraîne partout et toujours les mêmes conséquences : déséquilibre social, confusion des fonctions, domination d’éléments de plus en plus inférieurs, et aussi dégénérescence intellectuelle, oubli des principes transcendants d’abord, puis, de chute en chute, on en arrive jusqu’a la négation de tonte véritable connaissance. Il faut d’ailleurs bien remarquer que la doctrine, qui permet de prévoir que les choses doivent inévitablement se passer ainsi, n’a pas besoin, en elle-même, d’une telle confirmation a posteriori ; mais, si nous croyons cependant devoir y insister, c’est que, nos contemporains étant particulièrement sensibles aux faits en raison de leurs tendances et de leurs habitudes mentales, il y a là de quoi les inciter à réfléchir sérieusement, et peut- être même est-ce surtout par là qu’ils peuvent être amenés à reconnaître la vérité de la doctrine. Si cette vérité était reconnue, ne fût-ce que d’un petit nombre, ce serait un résultat d’une importance considérable, car ce n’est que de cette façon que peut commencer un changement d’orientation conduisant à une restauration de l’ordre normal ; et cette restauration, quels qu’en soient les moyens et les modalités, se produira nécessairement tôt ou tard ; c’est sur ce dernier point qu’il nous faut donner encore quelques explications.

    Lire la suite

  • Friedrich Nietzsche : « Le dernier homme »

    Lecture audio :



    Texte :

    original_289.jpgJ'aime tous ceux qui sont comme de lourdes gouttes qui tombent une à une du sombre nuage suspendu sur les hommes : elles annoncent l'éclair qui vient, et disparaissent en visionnaires.

    Voici, je suis un visionnaire de la foudre, une lourde goutte qui tombe de la nue : mais cette foudre s'appelle le Surhumain.

    Quand Zarathoustra eut dit ces mots, il considéra de nouveau le peuple et se tut, puis il dit à son cœur : « Les voilà qui se mettent à rire ; ils ne me comprennent point, je ne suis pas la bouche qu'il faut à ces oreilles.

    Lire la suite

  • Friedrich Nietzsche : L’universelle dégénérescence de l’homme

    Lecture audio :



    Texte :

    202.

    2571927859.jpgRépétons ici, encore une fois, ce que nous avons déjà dit à cent reprises : car aujourd’hui les oreilles n’entendent pas volontiers de telles vérités — nos vérités. Nous savons assez combien cela passe pour une injure lorsque quelqu’un, sans fard ni symbole, compte l’homme parmi les animaux ; mais on nous en fait presque un crime, d’employer constamment, précisément à l’égard de l’homme des « idées modernes », les termes de « troupeau » et d’« instinct de troupeau » et d’autres expressions semblables. Qu’importe ! nous ne pouvons faire autrement ; car c’est là justement que sont nos vues nouvelles. Nous avons trouvé que, dans les principaux jugements moraux, l’unanimité règne en Europe et dans les pays soumis à l’influence européenne : on sait évidemment en Europe ce que Socrate confessait ne pas savoir et ce que l’antique et fameux serpent entendait enseigner, — on sait aujourd’hui ce qui est bien et ce qui est mal. Eh bien ! notre insistance à répéter ces choses doit paraître dure à l’oreille et difficile à comprendre : c’est l’instinct de l’homme de troupeau qui croit savoir ici, qui se glorifie lui-même par ses blâmes et ses éloges et s’approuve lui-même.

    Lire la suite

  • René Guénon : De l’antitradition à la contre-tradition

    Lecture audio :

     

    Texte :

    470025301.png     Les choses dont nous avons parlé en dernier lieu ont, comme toutes celles qui appartiennent essentiellement au monde moderne, un caractère foncièrement antitraditionnel ; mais en un sens elles vont encore plus loin que l’« antitradition », entendue comme une négation pure et simple, et elles tendent à la constitution de ce qu’on pourrait appeler plus proprement une « contre-tradition ». Il y a là une distinction semblable à celle que nous avons faite précédemment entre déviation et subversion, et qui correspond encore aux deux mêmes phases de l’action antitraditionnelle envisagée dans son ensemble : l’« antitradition » a eu son expression la plus complète dans le matérialisme qu’on pourrait dire « intégral » tel qu’il régnait vers la fin du siècle dernier ; quant à la « contre-tradition », nous n’en voyons encore que les signes précurseurs, constitués précisément par toutes ces choses qui visent à contrefaire d’une façon ou d’une autre l’idée traditionnelle elle-même. Nous pouvons ajouter tout de suite que, de même que la tendance à la « solidification », exprimée par l’« antitradition », n’a pas pu atteindre sa limite extrême qui aurait été véritablement en dehors et au-dessous de toute existence possible, il est à prévoir que la tendance à la dissolution, trouvant à son tour son expression dans la « contre-tradition », ne le pourra pas davantage ; les conditions mêmes de la manifestation, tant que le cycle n’est pas encore entièrement achevé, exigent évidemment qu’il en soit ainsi ; et pour ce qui est de la fin même de ce cycle, elle suppose le « redressement » par lequel ces tendances « maléfiques » seront « transmuées » pour un résultat définitivement « bénéfique », ainsi que nous l’avons déjà expliqué plus haut. D’ailleurs, toutes les prophéties (et bien entendu, nous prenons ici ce mot dans son sens véritable) indiquent que le triomphe apparent de la « contre-tradition » ne sera que passager et que c’est au moment même où il semblera le plus complet qu’elle sera détruite par l’action d’influences spirituelles qui interviendront alors pour préparer immédiatement le « redressement » final ; il ne faudra, en effet, rien de moins qu’une telle intervention directe pour mettre fin, au moment voulu, à la plus redoutable et à la plus véritablement « satanique » de toutes les possibilités incluses dans la manifestation cyclique ; mais sans anticiper davantage, examinons un peu plus précisément ce que représente en réalité cette « contre-tradition ».

    Lire la suite

  • Gabriele Adinolfi : « L'Imperium contre le mondialisme »


     

    73288_717158468308275_396331523_n.pngLa voie européenne. Entretien de fond avec Gabriele Adinolfi sur la perspective d'une Europe alternative face au nouvel ordre mondial. Nous conseillons vivement cet entretien de fond qui fera nécessairement et sainement polémique. Comme toujours avec Gabriele Adinolfi, s'exprime ici une pensée juste, droite et toujours en avant-garde. A la fois futuriste et intemporelle. A la fois futuriste et reliée à ce qui ne passe pas : la Tradition.

    Une pensée réellement traditionaliste-révolutionnaire.
    Un entretien de fond à voir et revoir et à faire partager.


    Entretien réalisé fin janvier au lendemain du jour de colère dans les anciens locaux de Méridien Zéro avant leur incendie criminel. Nous insistons donc aussi sur son aspect "historique". Effectivement, alors que tout est fait pour asphyxier lentement nos contemporains dans les loisirs et l'abrutissement sous culturel, nous savons, nous, que nous sommes en guerre. Une guerre occulte et souterraine bien souvent, comme l'incendie des locaux de Méridien Zéro en a apporté la preuve récemment. Preuve aussi de la pertinence du travail accompli par les animateurs de Méridien Zéro et du réseau M.A.S. Nous apportons encore ici tout notre soutien à nos camarades du MAS et de MZ.

    Cet entretien est donc le dernier filmé dans les locaux même de Méridien Zéro. Nous le mettons en ligne avec une certaine émotion. Nous le mettons aussi en ligne comme démonstration que notre tâche ne s'arrêtera pas de si tôt et comme symbole de notre détermination de lutte et de victoire. Nous savons que notre tache nous dépasse et nous oblige tous. Mais nous, cœurs d'Empire, qui peut nous nuire ?

    Qui contra nos ?

    imperium.png
    Source : Les Non-Alignés

  • Alexandre Douguine : « Le retour des Grands Temps (Jean Parvulesco in memoriam) »

    Conférence d'Alexandre Douguine à Paris le 23 novembre 2012.

     

    Partie 1 : La Révolution Spirituelle.

    - Quatre types des hommes (les progressistes, les conservateurs, les masses, les nôtres).
    - L'abîme.
    - La liberté fatale.

     
    Partie 2 : L’Église d'Orient et l’Église d'Occident.

    - L’héritage impérial commun (IV-IX siècles).
    - L'utopie des conservateurs et slavophiles russes - le Tsar russe sur l'Europe catholique/orthodoxe (Tutchev/Soloviev).


     

    jean parvulesco.gif