Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hiroshima

  • Hiroshima, 6 août 1945 : figure de la barbarie moderne

    Il y a 70 ans, les « Alliés », dignes représentant de la « civilisation » et de la « démocratie » universelle, après avoir percé l'intimité de l'atome pour créer un objet de destruction, lancèrent la première bombe atomique qui tua 60 000 civils en quelques secondes et près de 200 000 autres victimes des effets retardés de la contamination radioactive ...

     
    « Une révolution scientifique » sous-titrera Le monde :

    hiroshima-une-rc3a9volution-scientifique-le-monde-1945-grand.png

     

    « Les valeurs du monde libre triomphent de la barbarie »

    A travers de nombreux témoignages de survivants d'Hiroshima jamais traduits en français, vous revivrez toute l'horreur de ces journées des 6, 7, 8 et 9 août 1945, lorsque la ville fut rasée par une bombe atomique. Terrifiant.

     

    Dans ce court éditorial, Vincent Reynouard démontre tout d'abord que l'atomisation de Hiroshima était contraire à la quatrième convention de La Haye qui codifiait les lois de la guerre sur terre. Il souligne le cynisme proprement diabolique du président américain Truman qui, dans ses mémoires, prétend expliquer pourquoi le lancement de la Bombe sur Hiroshima aurait été légal. Dans une deuxième partie, Vincent Reynouard rappelle que, pendant la guerre, les Américains se prétendaient les défenseurs du droit et de la morale (chrétienne). S'appuyant sur l'oeuvre d'un moraliste éminent, J.-B. Vittrant, il explique pourquoi, contrairement à l'adage trop souvent répété : « On ne fait pas d'omelette sans caser des œufs », l'atomisation de Hiroshima violait gravement la morale chrétienne.


     

    Qui sont les criminels de guerres?

    l-explosion-de-deux-bombes-nucleaires-a-hiroshima-et-nagasaki-mirent-fin-a-la-seconde-guerre-mondiale-en-meme-temps-qu-elles-amenerent-l-humanite-a-un-nouvel-age-celui-du-nucleaire-dr.jpg

     

    A lire : Le chemin de la barbarie  (Jean Fabry)